HYPNOSE-CHARENTELIMOUSIN
hypnose ericksonienne -thérapie brève
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
search_left
 

QU’EST-CE QUE LA THERAPIE BREVE, SYSTEMIQUE ET STRATEGIQUE (COMMUNEMENT APPELEE THERAPIE BREVE) ?

Le modèle thérapeutique de Palo Alto est fondamentalement original et novateur par rapport aux démarches classiques (psychiatriques ou psychanalytiques).  Ce qui fait sa spécificité ce sont trois éléments:C’est une thérapie brèveC’est une thérapie systémiqueC’est une thérapie stratégique1 – Pourquoi et Comment BrèvePour l’Ecole de Palo Alto, le patient souffre moins de ses souvenirs et de son passé inconscient que de son incapacité à résoudre ses problèmes du moment ; et le critère prédominant du succès d’une thérapie est le résultat recherché d’un changement par rapport à la situation prévalente. Dans cette optique, la recherche des causes et de la genèse d’un problème (qui est un processus nécessairement long et fastidieux), leur compréhension par le patient, ne sont pas considérées comme des conditions nécessaires pour provoquer ce changement.  “La raison première pour laquelle on entreprend une thérapie – écrivait Milton Erickson -  n’est pas le fait qu’on cherche à être éclairé sur un passé auquel on ne peut plus rien changer, mais tient à ce que l’on est insatisfait du présent et que l’on souhaite un avenir meilleur”.Dans cette optique, le thérapeute ramènera constamment le patient au vécu du problème “aujourd’hui et maintenant” et à la description des comportements adoptés. Si l’intervention du thérapeute est pertinente, la perspective d’un changement rapide par modification de ces comportements est prévisible et la thérapie ne devrait pas dépasser une dizaine de séances.Dans l’optique de Palo Alto, les problèmes qui sont présentés au thérapeute ne persistent que du fait du comportement du patient et de son entourage. En modifiant ce comportement de façon adéquate, en introduisant un changement même minime dans la situation prévalente, le problème devrait être contourné ou éliminé.La limitation dans le temps (10 séances) incite enfin le couple thérapeute-patient à être actif dans la recherche de solutions.  Le système est mis sous tension et, si la thérapie venait à se prolonger, c’est que la stratégie adoptée pour  résoudre le problème était soit inadéquate, soit inadaptée.2 – Pourquoi et comment systémiqueLa dimension systémique est dominante dans l’approche de Palo Alto et elle modifie profondément notre interprétation des évènements. On entend par “systémique” le fait qu’une personne doit être considérée au sein de l’environnement avec lequel elle interagit.Dans toutes les maladies on donne aujourd’hui une place prépondérante aux facteurs environnementaux et à ceux de la vie psychoaffective de la personne concernée. Traiter un patient sans prendre en considération l’ensemble de ses interactions avec son environnement équivaudrait à vouloir interpréter un roman en en lisant une seule page, et tenter de guérir, par exemple, un enfant phobique sans toucher au système familial dans lequel il s’insère serait éphémère. Si la famille venait à modifier son comportement, le patient pourrait aussi bien changer sans effort thérapeutique sur lui-même, du fait uniquement que son ressenti du vécu et des conflits prévalents sera différent.Les conséquences de cette conception systémique ont une dimension philosophique. Ainsi il n’y a pas de “personnalité problématique” dans l’absolu, voire violente ou de moralité douteuse. Ces personnes sont problématiques, violentes ou de moralité douteuse dans tel ou tel contexte. Changez le contexte, vous changez la personne……. et ce qui est vrai dans un sens est vrai dans l’autre; à savoir, qu’il n’y a de personnes aimables calmes et vertueuses que du fait d’un contexte favorable dans lequel elles interagissent. La plus vertueuse des femmes contemporaines, sœur Emmanuelle qui, avec sœur Thérésa, ont bouleversé le sens d’être Chrétien de nos jours, écrivait: “ la femme qui se prostitue, pourquoi la juger si sévèrement ? Si j’étais passée par les mêmes épreuves, je ne serais pas mieux qu’elle - et je n’ai aucun doute à ce sujet”. Nous sommes au cœur de l’approche systémique.3 – Pourquoi et Comment stratégiqueLe modèle de Palo Alto est pour une thérapie active, le thérapeute agissant directement pour identifier le problème, fixer le but à atteindre  et concevoir les interventions qui vont le permettre.  Le thérapeute assume pleinement sa fonction d’agent de changement. Il est source d’influence et son plan d’action est guidé par le double souci d’efficacité et d’efficience dans la résolution des problèmes qui lui sont exposés.L’approche est stratégique dans le sens qu’elle est toute orientée vers le but à atteindre, celui de provoquer chez le patient un changement, une modification des comportements, une rupture avec ses processus habituels. On y parviendra en amenant le patient de la position rigide et dysfonctionnelle qu’il avait au départ à une approche plus souple lui permettant de voir autrement “les choses de la vie”, offrant ainsi d’autres interprétations du vécu. Celles-ci, couplées à de nouvelles expériences, provoqueront des réactions perceptives et réactionnelles moins douloureuses et de ce fait surmontables.Le thérapeute gardera l’initiative de tout ce qui se produit au cours du traitement, il appliquera une approche spécifique pour traiter chaque problème individuel, il dispose pour cela d’un vaste répertoire de techniques et de certains protocoles ayant fait leurs preuves qu’il devra savoir adapter de façon créative

 
Vign_imagesCAA8704S

L’ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE EN MAÏEUSTHESIE

humaniste – intégratif
Pour le praticien en maïeusthésie, l’aide psychologique est abordée de façon humaniste et
intégrative puisque tenant compte de nombreuses approches :
Psychanalyse (Karl Jung, Donald Wood Winnicott), psychologie existentielle et humaniste (Karl Jaspers, Carl Rogers, Abraham Maslow,
Rollo May), Focusing (Eugène Gendlin), cognitivisme (Jerome Bruner), psychocorporel (Gerda Boyesen), et aussi bien les TCC (thérapies
comportementales et cognitives), que ce qui est psychodrame (Jacob Levy Moreno), que la Gestalt thérapie (Fritz Perls, Laura Perls)

Le praticien en maïeusthésie considère un être en souffrance psychologique comme
cherchant à intégrer une part de soi restée en suspend. Un des rares à avoir énoncé une
notion très voisine de cela est Abraham Maslow pour qui l’être humain cherche à devenir
plus humain et souffre seulement de carences à ce niveau. Nous trouvons aussi Karl Jung
pour qui l’individu tend vers la réalisation du Soi (être) qu’il différencie soigneusement du
moi freudien (paraître). Bien que ne considérant pas la psychopathologie en tant que telle,
la maïeusthésie peut énoncer avec précision les notions de sémiologie (symptômes),
d’étiologie (causes) et de pathogénèse (mécanismes par lesquels les causes engendrent
les symptômes).

 
Vign_DSC_0138
Le plus souvent, le symptôme disparaît suite à la mise en oeuvre de la maïeusthésie, aussi
serait-on tenté de parler de « psychothérapie ». Pourtant, en maïeusthésie, on ne
considère jamais la disparition du symptôme comme une guérison, mais seulement
comme l’accomplissement de ce qui était en gestation. Le symptôme, en maïeusthésie ne
disparait pas parce qu’il est « guéri », mais par ce qu’il a « cessé d’être nécessaire ». De la
même façon qu’une femme qui a accouché n’est pas « guérie de sa grossesse » (bien
qu’avec certitude elle ne soit plus enceinte), un sujet n’ayant plus son symptôme psy n’est
tout simplement plus en « gestation de lui-même » concernant cette part de Soi qui
manifestait un besoin de « venir au monde ».
Bien que l’aide psychologique délivrée en maïeusthésie soit plus que signifiante, et que les
symptômes y disparaissent (sans être simplement déplacés, mais disparaissent vraiment),
celle-ci ne correspond pas vraiment à l’idée de psychothérapie. En effet, elle cherche plus à
« mettre au monde » qu’à « guérir ». C’est sans doute un point qui la distingue
particulièrement de nombreuses autres approches.
contact

Olivier PRECIGOUT


4 boulevard de la republique 87200 st junien
06.76.14.38.64

24 rue du maquis foch  16500 confolens

 
Vign_image_defaut_ori

Maïeusthésie
DEFINITION
Le mot « maïeusthésie » définit d’une part une certaine approche de la communication, et d’autre
part une façon innovante d’envisager et de mettre en œuvre l'accompagnement psychologique

Thierry Tournebise (1951) en est le fondateur. Il est psychosomaticien en 1977, psychothérapeute
depuis 1979 et formateur auprès de personnel soignant depuis 1988.

Le mot « maïeusthésie » est composé du grec maieutkê, « (art) d’accoucher quelqu’un » (le Robert
Dictionnaire historique de la lange française) et de aisthanesthai (origine indoeuropéenne)
« sentir, percevoir » (Ibid), qu’on retrouve dans « anesthésie » avec « an » privatif.
« Maïeusthésie » désigne donc « l’art d’être sensible au processus d’accouchement, de naissance
du Soi ». Il s’agit d’une approche où priment l’humain et l’expérience vécue, libre de toutes écoles
de pensée. La maïeusthésie est cependant théorisée avec précision et située clairement au sein
des théories existantes en psychologie

© 2013
Créer un site avec WebSelf